COVID - RESTONS VIGILANTS

En cette période particulière particulière, nous vous rappelons deux numéros utiles en cas de besoin

A PROPOS DU COVID-19

Informations issues du site internet : Info Coronavirus gouvernement

Les INFORMATIONS ESSENTIELLES

Mise à jour du 18 mai 2020

Une enquête réalisée par l’APOP, « sans prétention d’exhaustivité permet toutefois de confirmer l’absence de surreprésentation des enfants obèses parmi les enfants hospitalisés pour infection COVID 19 en France depuis le confinement. »

« Deux recommandations peuvent être émises (portées actuellement par la SFEDP, l’APOP et la SFP) :
RETOUR à L'ECOLE

« Il est urgent de rappeler combien les bénéfices éducatifs et sociaux apportés par l’école sont très supérieurs aux risques d’une éventuelle contamination COVID19 de l’enfant en milieu scolaire.

Nos connaissances sur ce virus ont beaucoup progressé, même s’il persiste des incertitudes. Il y a aujourd’hui consensus sur le fait que les enfants, et en particulier ceux de moins de 10 ans, ne contribuent pas significativement à la transmission de COVID19. »

Société Française de Pédiatrique – lien

« Les enfants et adolescents qui présentent une obésité ne présentent pas de risque d’être infectés au Covid-19 supérieur à celui de la population générale. »

Société Française d’Endocrinologie et Diabétologie Pédiatrique – lien

Les enfants en surpoids ou obèses peuvent retourner à l’école avec les mêmes consignes que tous les autres enfants et sans discriminations supplémentaires, potentiellement délétères.

Pour les enfants en situation complexe, les décisions de reprise de la scolarité seront discutées au cas par cas avec les médecins spécialistes qui les suivent.

Pour les situations d'obésité très sévères et compliquées
Essentiellement des adolescents

« Les connaissance des complications chez les adultes obèses, invite à la prudence et à répondre au cas par cas pour les obésités très sévères et compliquées (syndrome métabolique, pathologies respiratoires…) des grands adolescents mais en restant très attentif à la balance bénéfice-risque (confinement, sédentarité, isolement, stigmatisation).

N'hésitez pas à contacter votre médecin

« Les connaissance des complications chez les adultes obèses, invite à la prudence et à répondre au cas par cas pour les obésités très sévères et compliquées (syndrome métabolique, pathologies respiratoires…) des grands adolescents mais en restant très attentif à la balance bénéfice-risque (confinement, sédentarité, isolement, stigmatisation).

Pour les enfants en situation complexe, les décisions de reprise de la scolarité seront discutées au cas par cas avec les médecins spécialistes qui les suivent.

PRUDENCE & CAS PAR CAS
« Le 0 800 130 000, numéro vert dédié au Covid-19, apporte 24h/24 et 7j/7 des réponses ainsi qu’un appui en cas de détresse psycho-sociale provoquée par le caractère parfois anxiogène du confinement, un sentiment d’insécurité, des difficultés relationnelles… »

Ministère des Solidarités et de la Santé

En cas d’infection Covid-19, il n’y a pas aujourd’hui d’évidence que les enfants en situation d’obésité présentent des complications plus sévères que les autres enfants. En cas d’obésité sévère et compliquée justifiant de traitements spécifiques, leur situation clinique peut s’aggraver, comme pour d’autres infections. Les recommandations spécifiques à ces complications, en particulier respiratoires, s’appliquent alors.

Les enfants et adolescents avec obésité peuvent donc reprendre une scolarité en suivant les consignes données pour l’ensemble des enfants de la population générale. Pour les enfants en situation complexe, les décisions de reprise de la scolarité seront discutées au cas par cas avec les médecins spécialistes qui les suivent. »

« La population en situation d’obésité (c’est-à-dire présentant un IMC supérieur ou égal à 30 kg/m2), soit 8 millions de personnes en France, figure parmi les personnes les plus vulnérables à l’épidémie de Covid-19.« 

Les RÉFLEXES A ADOPTER

Se laver régulièrement les mains ou utiliser une solution hydro-alcoolique

Tousser ou éternuer dans son coude ou dans son mouchoir

Se moucher dans un mouchoir à usage unique puis le jeter

Éviter de se toucher le visage

Respecter une distance d’au moins un mètre avec les autres

Saluer sans serrer la main et arrêter les embrassades

La distance physique

En l’absence de traitement, la meilleure des protections pour vous et pour vos proches est, en permanence, le respect des mesures barrières et de la distanciation physique. En complément, portez un masque quand la distance d’un mètre ne peut pas être respectée.

Pour tenir la maladie à distance, restez à plus d’un mètre de distance les uns des autres.